Cela fait maintenant plusieurs années que je ne colore plus mes cheveux avec des produits chimiques. Il m’arrivait d’aller chez le coiffeur pour apporter des reflets ou faire quelques mèches mais désormais, je me débrouille toute seule ! Les colorations chimiques, et surtout les décolorations, abîment considérablement les cheveux, sans parler du fait que peu de produits sont véganes en salons de coiffure (cela commence d’ailleurs petit à petit à arriver). Je me suis donc tournée vers les colorations végétales au henné il y a six ans après avoir beaucoup trainé sur les forums et blogs dédiés à ce sujet. Je m’étais fait conseiller par une blogueuse pour choisir mes premières poudres (l’article est à retrouver ici). Après avoir rédigé plusieurs articles sur mon ancien blog, je me suis rendue compte que le sujet vous intéressait toujours via un petit sondage sur Instagram. Je vous ai donc préparé un petit récapitulatif du henné et de mon expérience ! C’est parti !

Lorsqu’on parle de coloration végétale, on parle de henné et de poudres tinctoriales. Le henné constitue généralement la base : il permet d’apporter la couleur et de foncer la chevelure (sans parler de l’aspect soin) tandis que les poudres tinctoriales modulent son intensité et sa couleur (doré, rouge, violine, marron, noir). Il est ainsi possible d’acheter des colorations végétales toutes prêtes en grandes surfaces avec une photo du résultat escompté (comme pour les colorations classiques). Cela peut être pratique si vous n’êtes pas familières avec le henné ou avez peur d’un résultat pas tout à fait comme vous l’espérez. Sachez qu’avec le henné, il est compliqué de savoir quelle couleur on va obtenir exactement ! Il n’aura pas du tout le même rendu selon votre couleur de départ. Le henné pur sera roux orangé sur cheveux clairs et donnera plutôt des reflets roux et auburn sur cheveux foncés.

Quelles sont les propriétés du henné ?
Le henné est avant tout un super soin pour les cheveux :
– il gaine la fibre capillaire
– il apporte vigueur et force
– il offre de la brillance
– il donne du volume
– il assainit le cuir chevelu
Vous verrez sur mes photos la différence de brillance notamment.
Le henné naturel colore la chevelure tandis que le henné neutre permet de profiter de ses propriétés en guise de soin sans colorer (faites tout de même attention si vos cheveux sont blonds).

Quel henné choisir selon votre couleur de cheveux ?
Le henné est la base de la coloration et apporte généralement un ton roux. Il sert également de base pour couvrir les cheveux blancs avant d’effectuer un second henné additionné de poudres tinctoriales. Si vous avez les cheveux blonds foncés ou châtains par exemple, le henné pur vous permettra d’obtenir une chevelure rousse flamboyante. Cependant, si vous voulez des tons chocolat, tirant sur le rouge ou le violet, c’est tout à fait possible grâce aux poudres tinctoriales à ajouter au henné naturel :
– la camomille matricaire s’associe au henné neutre pour raviver la couleur des cheveux blonds et renforcer les reflets dorés
– le curcuma permet d’obtenir des reflets blonds dorés miel et de blondir les cheveux blancs. Associé au henné et à l’indigo, il favorise les teintes marron.
– le brou de noix permet d’obtenir de jolis reflets bruns et de foncer les cheveux clairs à châtain (j’en ai utilisé dans mon premier henné ici pour foncer mes longueurs décolorées)
– l’hibiscus est un léger colorant apportant des teintes roses (j’en ai utilisé ici)
– la garance apporte des reflets acajou à rouge vif
– l’indigo fonce la couleur, du châtain marron au noir selon le dosage (utilisé également dans mon premier henné)
Il existe également d’autres poudres et je trouve ça très intéressant de préparer sa petite mixture maison pour un résultat sur-mesure.

Quels sont les différents hennés ?
Selon la provenance de votre henné, il n’aura pas la même texture ni même la même couleur :
– le henné d’Egypte est le henné le plus utilisé il me semble, ses reflets sont vraiment roux. C’est celui que j’ai utilisé ici et dans cet article.
– le henné du Yemen apporte des reflets moins roux que le henné d’Egypte, pour un rendu plus acajou. C’est celui que j’ai utilisé dans cet article et que j’avais beaucoup aimé, tant en ce qui concerne la couleur que la texture.
– le henné du Rajasthan apporte des reflets plus froids et fonce également plus la chevelure. C’est celui que j’ai utilisé dans cet article.
Ainsi, selon le rendu que vous souhaitez, vous pouvez choisir la provenance du henné ainsi que les diverses poudres tinctoriales pour adapter le résultat au mieux. Gardez toujours en tête que le henné n’éclaircit pas les cheveux.

Quel henné j’ai choisi ?
Mon objectif cette fois-ci était d’apporter des reflets roux, j’ai donc opté pour du henné d’Egypte pur, sans poudres tinctoriales. Je ne voulais pas assombrir ma couleur ou modifier la couleur naturelle du henné, ce qui m’a par ailleurs facilité la tâche. J’ai commandé sur Centifolia le henné pur d’Egypte. Il est 100% naturel, pur, sans additif et récolté à la main. La qualité du henné que vous choisissez est très importante. Les 250g m’ont coûté 6,10€ hors frais de port mais 200g suffisent pour ma longueur de cheveux, ce qui est plus économique que les mélanges du commerce. En revanche, cela n’aurait pas été le cas si j’avais voulu mélanger plein de poudres. Centifolia propose des mélanges, des kits à préparer soi-même et des poudres pures.

Comment appliquer une coloration végétale au henné ?
Vous dire qu’une coloration végétale est aussi simple à appliquer qu’une coloration conventionnelle serait un mensonge. Le henné est beaucoup moins lisse, ne glisse pas trop à l’application et il en faut une belle quantité sur la tête. Patience et rigueur sont donc de mise !

Henné naturel Centifolia préparation - Hypiness

Premièrement, il vous faut préparer le henné en y ajoutant de l’eau chaude jusqu’à obtention d’une pâte lisse mais épaisse. Côté contenants et ustensiles, il ne faut absolument pas utiliser de métal, donc le verre, le plastique ou le bois sont à recommander. Certaines personnes aiment bien ajouter des choses au henné, personnellement j’ai ajouté une cuillère à soupe d’huile de ricin pour nourrir mes cheveux et compenser l’effet asséchant du henné (l’huile empêche également de bien fixer le henné donc il ne faut pas en abuser). Il peut aussi être intéressant de faire un bain d’huile avant votre dernier lavage.

Henné naturel Centifolia - HypinessEnsuite, il faut protéger votre peau avec une matière grasse (huile végétale, crème grasse, peu importe, le but étant de ne pas avoir le front, le cou et les oreilles colorés !). Je vous conseille aussi d’enfiler un vieux t-shirt et de préparer une serviette de bain condamnée. Les gants sont évidemment de mise pour l’application. J’applique le henné sur cheveux mouillés pour plus de facilité et il faut être un peu méthodique pour ne rien oublier. À deux, c’est plus facile mais cela se fait aussi seule. Personnellement, je penche ma tête vers l’avant et commence par la nuque, mèche par mèche, jusqu’à remonter au-dessus de la tête. Il faut bien masser les cheveux pour que chaque fibre soit enveloppée de henné. J’insiste bien sur toutes les mèches qui entourent le visage pour éviter les démarcations.
Une fois l’application terminée, il suffit de remonter les cheveux en chignon sur la tête (vu l’épaisseur de la pâte, ne vous en faites pas, ça tient bien !) et d’envelopper les cheveux de cellophane. Pour une action plus efficace, vous pouvez ensuite recouvrir le cellophane de papier aluminium (en aucun cas en contact avec le henné directement) puis d’une serviette de bain. N’oubliez pas d’enlever à l’aide d’un coton toutes les traces de henné sur la peau.
Concernant la pose, plus elle est longue, plus la couleur est intense. J’aime bien personnellement attendre au moins 3h (ce qui n’est pas évident car le poids sur la tête est peu confortable !)
Le rinçage s’effectue ensuite à l’eau pendant une dizaine de minutes pour décrocher toute la poudre de la chevelure. Il est déconseillé de faire un shampooing, j’utilise personnellement un peu d’après-shampooing sans silicone (de la marque Lavera) pour m’aider. J’ai également vaporisé un spray à base de vinaigre de cidre et framboise de Centifolia avant de sécher mes cheveux.

Henné naturel d'Egypte Centifolia après lavage - Hypiness.jpg
Reflets au soleil après le premier lavage, 4 jours après le henné (photo iPhone)

Comment évolue la couleur du henné ?
Après le séchage, vous verrez évidemment une différence de couleur mais il ne faut pas pour autant s’y fier. Le henné évolue au fil des jours et s’intensifie, c’est la raison pour laquelle il vaut mieux éviter de laver ses cheveux dans les jours qui suivent. Ce que je fais généralement est de laver mes cheveux le jour même, avant l’application ,et de les relaver 3-4 jours après environ. Au deuxième séchage, c’est là que vous verrez réellement la couleur de votre henné. J’ai trouvé le mien vraiment flamboyant ce jour-là mais cela s’est estompé au fur et à mesure des lavages. Pensez donc à dédier votre serviette condamnée à vos cheveux pendant au moins 6 lavages car cela dégorge. Les reflets sont vraiment très jolis et intenses, particulièrement au soleil. Les cheveux sont vraiment gainés et brillants. Un véritable soin ! Si vous voulez profiter de ses vertus sans renforcer la couleur, le henné neutre sera tout conseillé, à réaliser une fois par mois environ. Je vous laisse avec un avant/après mais si vous voulez voir d’autres photos après environ 5 lavages, je vous laisse aller voir cet article.

Henné naturel d'Egypte Centifolia avant après - HypinessJ’espère avoir répondu à vos questionnements mais sachez que le henné est vraiment un sujet complexe dans le sens où chacune le prépare d’une façon différente : avec des huiles et/ou des poudres tinctoriales, chaud, après un temps de repos ou congelé, sur cheveux propres ou sales, secs ou mouillés,…bref, il y a une multitude de possibilités ! Finalement, ce n’est vraiment pas compliqué mais il faut se lancer et expérimenter ! Sachez aussi que des salons de coiffure sont spécialisés dans les colorations végétales si vous ne voulez pas vous prendre la tête, dans tous les sens du terme, et préférez faire confiance à l’expertise d’un coiffeur.

Qui est adepte des colorations végétales ici ? Quels sont vos mélanges ?

Écrire un commentaire